Tenebros Poudlard Index du Forum
 
 
 
Tenebros Poudlard Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un déjeuner accompagnée
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tenebros Poudlard Index du Forum -> Chemin de Traverse -> Boutiques -> Magasin de Balais
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ethan Dullac
GRYFFONDOR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 631
Localisation: Ailleurs, quelque part
Masculin
Maison: Gryffondor
Baguette: Rogue
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 1380
Patronus: un papillon
Animal: Chouette
Grade: Cinquième année

MessagePosté le: Sam 5 Avr - 21:10 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

Cette journée était décidemment complétement à côté de ce que j'avais prévu. Au départ j'étais parti pour bosser et revisser comme un fou lorsque j'avais reçu l'invitation de ma petite copine afin de la rejoindre pour manger. C'était une première surprise sans compter la seconde qui avait été de me voir offrir le dernier balai sorti, comme cela sans explication.....Il y avait enfin eu cette idée de piquenique qui je dois le dire en était une vraie bonne idée. J'adorais les piquenique et nous en faisions rarement dans ma famille voir jamais.
 
Mais le dernière de mes surprises n'était pas agréable, Malory venait de me faire une colère, pas une fausse comme nous aimions à nous en faire, non une vraie. Je ne savais plus de quoi elle était partie mais cela ne me plaisait pas et surtout j'avais aperçu dans son regard une chose que je n'aimais pas, une sorte de pulsion animale.  Que me cachait-elle ?  Je décidais de ne pas poursuivre car c'était sa journée et je ne voulais la gâcher sous aucun prétexte alors j'essayais de biaiser en tournant cela à la dérision. Je dois bien l'avouer c'est une technique dans laquelle j'étais devenu un expert.  Je réussis à faire refluer mon passager noir qui avait toujours tendance à vouloir sortir lorsqu'il me sentait en danger et continuais de la fixer tendrement. 
Elle se détendit d'un seul coup dans les deux sens du terme puisqu'elle se dérida et me sauta dessus en s'exclamant
- Bien sûr que je peux me mettre en colère ! J’ai un mauvais caractère, moi ?? Ce n’est pas vrai !
- Ts Ts Ts me contentais-je de répondre.
- Ou alors on est pareil  et c'est pour ça qu'on s'aime. Je ne suis pas parfaite et toi non plus. D’ailleurs, en parlant de colère, je ne t’ai encore jamais vu l’être. Est-ce que quelque chose pourrait te faire sortir de ta réserve ?  J’ai plein d’idées sinon !!
- Hum, cela m'arrive sûrement. Je me contrôle mieux que toi sûrement dis-je en répondant à son baiser en lui en donnant un à mon tour.

Je sentais le poids de son corps contre le mien et j'adorais cela ainsi que de plonger ses yeux dans les miens. J'aimais aussi l'entendre me parler et ses baisers. J'aurais voulu encore bien plus mais je ne savais pas si elle était encore prête et surtout si elle en avait envie.
- Dis-moi ce qui pourrait te mettre en colère ? Parce que le jet d’eau ça n’a pas fonctionné, le voyage dans les airs…hum…non plus. Je devrais peut-être faire ce que j’ai dit dans le magasin, me trouver un deuxième gryffondor

Je souriais en entendant tout cela en me remémorant ces souvenirs.
- Tu peux toujours essayer, je ne suis pas sûr qu'un autre garçon pourrait te supporter, surtout dans l'était dans lequel tu es capable de te mettre. Je ne voudrais pas être responsable de cela alors je préfère encore me sacrifier en restant avec toi.

Elle croisa ses mains sur mon torse et me regarda. Elle ne bougeait pas de là tant que je le l'en chasserais, je connaissais cet air de défi. Je bougeais alors doucement et la reversait sur moi afin de la faire tourner. Je me retrouvais sur elle. Je passais ma main dans ses cheveux afin d'en extraire un brin d'herbe.
- Cela ne fait pas très sérieux. Imaginez Miss Olianov si quelqu'un venait à passer et vous voyais avec cet air dépenaillé non ?!

Je lui souris et l'embrassais langoureusement, délicatement, amoureusement. Je laissais passer quelques secondes puis repris
- Bon mon amour, si tu n'a plus faim, je te propose que nous testions la balai que tu m'a offert, qu'est ce que tu en dis ?
_________________
Capitaine de l'équipe de Gryffondor
"Tant que la marelle unifiera le monde survivra"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 5 Avr - 21:10 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Malory Olianov
SERDAIGLE

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 1 330
Localisation: Poudlard
Féminin
Maison: Serdaigle
Baguette: Hermione
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 10077
Patronus: Cheval
Grade: Sixième année

MessagePosté le: Dim 20 Avr - 18:41 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

Le calme était revenu en moi et je discutais maintenant sur Ethan comme si cela était la chose la plus normale au monde. Une réflexion d’Ethan me fit encore plus comprendre que je devais faire quelque chose pour contrôler ma colère quand celle-ci éclatait. Un jour j’allais faire beaucoup trop de dégâts.

Pour changer de sujet, je retournais le sujet sur Ethan.

 
-       Dis-moi ce qui pourrait te mettre en colère ? Parce que le jet d’eau ça n’a pas fonctionné, le voyage dans les airs…hum…non plus. Je devrais peut-être faire ce que j’ai dit dans le magasin, me trouver un deuxième gryffondor


Ma remarque eut pour effet de faire sourire mon compagnon. Il allait encore sortit une de ses remarques inattendue, mon petit doigt de sorcière me le disait.


- Tu peux toujours essayer, je ne suis pas sûr qu'un autre garçon pourrait te supporter, surtout dans l'était dans lequel tu es capable de te mettre. Je ne voudrais pas être responsable de cela alors je préfère encore me sacrifier en restant avec toi.

 
-       ça faisait un moment que je voulais te dire que tu es un garçon tout à fait charmant. Tes remarques me bouleversent à chaque fois et me font beaucoup d’effets, tu ne peux pas imaginer répondis-je ironiquement. Quelle bonté d’âme de votre part Mister Dullac.


Je me tus et croisais mes mains sur son torse et le regarda d’un air de défi. Je ne bougerais pas d’ici par ma propre volonté. V’là qui était dit ! Ethan ne se laissa pas démonter comme toujours et remua doucement pour que je me retrouve sous lui, à mon tour. C’était bien joué. Je devais bien me l’avouer intérieurement. Je souris. C’était tout aussi agréable de ce sens-là. J’avais le dos sur l’herbe douce et odorante de la pelouse du collège. Il y avait une légère brise avec un doux soleil, ce qui était ce que j’acceptais le mieux. Un vrai temps de printemps : doux et tempéré.



-Qu’est-ce que tu comptes faire maintenant ??


Ethan passa alors sa main dans mes cheveux. J’aimais bien que l’on trifouille à mes cheveux, c’était agréable comme sensation. Il en extraira un brin d’herbe.

 
-       Cela ne fait pas très sérieux. Imaginez Miss Olianov si quelqu'un venait à passer et vous voyais avec cet air dépenaillé non ?!

 
-       La personne en question pensera que je me suis allongée dans l’herbe pour profiter du bon temps qu’il y a dehors durant mon temps de déjeuner. Rien de plus normal, je dirais. Et lors du déjeuner, on est rarement sérieux Mister Dullac. Donc je ne préoccuperais pas de savoir si j’ai l’air d’un épouvantail m’exclamais-je en riant.



J’eus le droit à un sourire puis à un baiser langoureux, délicat et amoureux. Auquel je répondis sans me faire prier. Il y eut un temps de silence qu’Ethan rompu en me demandant d’un ton impatient.

 
-       Bon mon amour, si tu n'a plus faim, je te propose que nous testions la balai que tu m'a offert, qu'est ce que tu en dis.

 
-       Je n’ai plus faim donc nous pouvons partir. Allons voir ce que cela donne. Je ne l’ai pas encore essayé, à vrai dire. Tu seras le premier à le faire.


Nous nous levâmes, je rangeais d’un coup de baguette notre petit bazar et prîmes le chemin du terrain de Quidditch, qui ne pouvait être que libre,  cette heure-ci.  Nous ne rencontrâmes aucun camarade. Il n’avait sûrement pas fini de manger. Le Samedi, on prend généralement plus de temps pour manger et discuter. Arrivés au milieu du terrain, je regardais la vision qui s’offrait à moi. Je tournais sur moi-même pour embrasser le tout, en souriant. Le Quiddicth et les sensations qu’ils me donnent. Juste du pur bonheur. Je reviens sur terre.

 
-       A toi de jouer ! Je vais m’asseoir sur une rangée de gradin et te laisser le champ libre pour manier et dompter ce petit bijou. Sinon, je saurais obligée de jouer l’infirmière plaisantais-je avant de l’embrasser. Bon courage !!


Je commençais à courir et poussé par une joie soudaine, je gelais l’herbe devant moi pour patiner en riant. Je sautais alors sur les gradins et m’assis après avoir dégelé ma petite folie. Je montais les étages pour être à une bonne hauteur.


Ethan ne tarda pas à déballer son balai et à le monter pour l’essayer. L’impatience se voyait dans ses gestes et sa rapidité à se préparer. Je ne regrettais pas de lui avoir fais ce cadeau même si cela nous avait valu un petit accrochage.  J’étais toute aussi impatiente de voir le résultat et voir Ethan voler. Je ne l’avais jamais vraiment vu voler. Durant les matchs oui, mais je ne le connaissais pas, donc je ne faisais pas attention, j’avais une vue générale de l’équipe. Je voulais voir quel joueur mon petit ami était ; et qu’est-ce qui ferait de ce balai.

_________________




Préfète de Serdaigle
Attrapeuse et Capitaine dans l'équipe de Serdaigle

" Il est sans comparaison plus facile de faire ce que l'on est, que d'imiter ce que l'on n'est pas"


Revenir en haut
Ethan Dullac
GRYFFONDOR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 631
Localisation: Ailleurs, quelque part
Masculin
Maison: Gryffondor
Baguette: Rogue
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 1380
Patronus: un papillon
Animal: Chouette
Grade: Cinquième année

MessagePosté le: Mar 29 Avr - 21:09 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

Elle me répondit du tac au tac comme si elle n'attendait plus que cela
Je n’ai plus faim donc nous pouvons partir. Allons voir ce que cela donne. Je ne l’ai pas encore essayé, à vrai dire. Tu seras le premier à le faire.

Elle ne l'avait pas encore essayé ? Décidément j'avais vraiment beaucoup de chance d'avoir une petite copine comme cela. Je ne sait pas ce que j'avais fait pour cela mais j'en profitais et je comptais bien que cela dure un maximum, après tout mon idole Svylvius Césarius n'avait il pas rencontré sa femme Mafalda alors qu'il n'avais que 11 ans ??? Donc pourquoi pas.

Nous rangeâmes les affaires et parcourûmes le chemin jusqu'au terrain de quidditch en nous tenant la main. Nous marchions tranquillement et ne croisâmes personne ce qui augmenta mon bonheur. J'avais l'impression que nous étions seul au monde et c'était comment dire agréable et tranquilisant. Surtout pour quelqu'un ayant ma particularité.
Lorsque nous rentrâmes sur le terrain, elle me dit :
- A toi de jouer ! Je vais m’asseoir sur une rangée de gradin et te laisser le champ libre pour manier et dompter ce petit bijou. Sinon, je saurais obligée de jouer l’infirmière. Bon courage !!

Elle m'embrassa et fila dans les gradins, je me retrouvais donc seul sur le terrain avec ce magnifique engin entre les mains. J'en caressais les courbes et l'envie me passait de l'essayer car je préférais désormais d'autres courbes. Je levais le regard et les vit en face de moi. Je me repris vite car je ne voulais pas la décevoir, elle semblait si contente de m'avoir offert le cadeau qu'elle prenait presque plus de plaisir que moi à me le faire essayer.

Je le déballais donc et dès que je sentis le manche dans ma main, une vibration me parcourus, mon passager noir confirmait, ce balai était le mien aucun doute. Je m'assis dessus et d'un petit coup de pied, je montais rapidement. J'en relevais le manche et en une fraction de seconde j'étais déjà à une dizaine de mètres de hauteur. Je fis une première pirouette, puis une seconde, un virage à 90° avant de recommencer. Je montais en chandelle et disparut derrière les gradins afin de faire le tour à pleine vitesse. Je sentais le vent dans les cheveux et je frissonnais de bonheur. J'étais (en toute modestie) un AS. Bon en même temps je n'ai aucun mérite dans ma famille nous "volons" naturellement je dirais.

Je fonçais de plus en plus vite et de plus en plus haut. Je freinais brusquement et regardais le petit point qu'étais devenu ma Malory. J'inclinais le manche vers la terre et filais en piqué droit sur elle. Au dernier moment je redressais le manche et m’arrêtais pile à côté d'elle. Je sautais du balai et la prit dans mes bras afin de l'embrasser
- Mon amour, tu es la plus belle chose qui pouvait m'arriver. J’espère pouvoir te rendre la pareille. Tu viens ?? dis-je en montant sur mon balai et en lui tendant la main.

_________________
Capitaine de l'équipe de Gryffondor
"Tant que la marelle unifiera le monde survivra"


Revenir en haut
Malory Olianov
SERDAIGLE

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 1 330
Localisation: Poudlard
Féminin
Maison: Serdaigle
Baguette: Hermione
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 10077
Patronus: Cheval
Grade: Sixième année

MessagePosté le: Dim 4 Mai - 00:03 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

Quand je lui expliquais que je ne l’avais pas encore essayé, je vis son expression de surprise. Oui je n’avais pas encore eu le temps de le faire pour la boutique et le plaisir et l’exemplaire, je le lui avais offert donc il le fera avant moi. Ce n’était pas plus mal, je verrais ainsi du point de vue extérieur et spectateur les performances du petit bijou.

Après avoir traversé le parc pour se rendre sur le terrain, sans rencontrer personne. Qu’est-ce que c’était agréable, de n’avoir que lui et moi dans le parc, sans bruit, sans interruption. J’inspirais une bonne goulée d’air. J’étais bien. Main dans la main, le calme, la nature, l’air frais, l’impatience du Quidditch. Je me félicitais de l’avoir appelé pour la quatrième fois depuis tout à l’heure.

Lorsque nous rentrâmes sur le terrain, je le laissais seule pour aller sur les gradins afin de l’observer sur la nouveauté. Je le taquinais et l’embrassais avant de lui avoir souhaité bon courage. Assise, je fis apparaître un parchemin et une plume pour noter mes observations pour mes clients. Lorsque je levais à nouveau la tête, je vis mon chéri caresser le balai. Heureusement que ce n’était qu’un balai pensais-je en riant vu la manière dont il caresse le bois. Je souris et le regardait avec impatience et une certaine « adoration ». Je suis sûre qu’il saura utiliser toutes les facultés de ce balai


Lorsqu’il enfourcha le manche, je me levais presque et encore pire au départ ! Devant la vitesse du balai, je fus stupéfaite ! Je marquais rapidement des notes et essayait de le voir. Il était trop haut mais mon animagus était là et sa vue, super !! Une pirouette, puis une autre, un virage très serré avant de recommencer. Une nouvelle montée en pique suivie alors que je sautais sur place devant l’extraordinaire spectacle du balai et de celui qui le maniait. Je ne le vis plus, car les nuages me le cachèrent. J’en profitais pour écrire à toute vitesse. Avec surprise, je le vis redescendre en piquer vers le sol. Je ne m’inquiétais pas, il allait gérer mais au bout d’un moment, je ne pus m’empêcher d’angoisser un peu, il arrivait très vite, vraiment très vite sur les gradins. Il ne redressa qu’au dernier moment et ce n’est qu’à ce moment-là que je me rendis compte que j’avais cessé de respirer. Bon maintenant, je comprenais ce que les gens pensaient et ressentaient quand je le faisais au match.

Arrêté pile à côté de moi, mon Ethan avait l’air particulièrement content de son essai. J’avais le sourire aux lèvre. Fière de l’avoir vu voler sur ce bijou, fière qu’il le possède, fière de sa maîtrise et fière que ce garçon soit à moi pour l’instant ! Il sauta du balai et me prit dans ses bras avant de m'embrasser. Je le lui rendis avec fougue et passion, exaltée par ce que je venais de voir.

 
-       Tu as été merveilleux !! C’était super ! J’imagine que tu me conseilles de le vendre et d’en prendre un et de l’essayer !?


Il me répondit et enchaîna.


- Mon amour, tu es la plus belle chose qui pouvait m'arriver. J’espère pouvoir te rendre la pareille.

 
-       Je t’aime mon cœur. Toi aussi, je suis heureuse que tu sois aller jusqu’à cet arbre et que tu ais des pulsions incontrôlable plaisantais-je en l’embrassant tendrement. Peu habitué à des marques d'amour et de compliments, j'avais réagis un peu en retard mais je me laissais aller de plus en plus.

 
-        Tu viens ?? dit-il en montant sur son balai et en me tendant la main.


J’en restais surprise sur le coup. Il voulait vraiment que je monte avec lui sur le balai. Il ne plaisantait donc pas tout à l’heure !?


- Non ??!! Tu veux le faire ???


Je souris à pleine dent et sans hésiter, je luis tendis ma main et avec son aide, je montais derrière lui. J’allais le faire, on allait voler ensemble. Je ne savais même pas si quelqu’un avait déjà fait ça et comment on devait se mettre mais jugeant que c’était comme la moto, j’encerclais sa taille de mes bras.

 
-       Alors, champion, que vas- tu faire ? Questionnais-je intriguée mais impatiente et souriante. Montre-moi ce que tu peux faire !


Joyeuse, je réussi à lui faire un bisou sur la joue et le laissais faire. Confiance totale.

_________________




Préfète de Serdaigle
Attrapeuse et Capitaine dans l'équipe de Serdaigle

" Il est sans comparaison plus facile de faire ce que l'on est, que d'imiter ce que l'on n'est pas"


Revenir en haut
Ethan Dullac
GRYFFONDOR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 631
Localisation: Ailleurs, quelque part
Masculin
Maison: Gryffondor
Baguette: Rogue
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 1380
Patronus: un papillon
Animal: Chouette
Grade: Cinquième année

MessagePosté le: Jeu 8 Mai - 21:20 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

Sa bouche fut bé et non cousu. Et comme il se doit, elle ne l'était jamais.
- Non ??!! Tu veux le faire ???

- Non voyons tu me connais, je parle souvent en l'air.

Elle sourit à pleine dent et sans hésiter me tendit la main. Elle monta derrière moi.
- Oui Oui tu ne rêve pas nous allons le faire.

Elle m'encercla alors la taille comme si nous avions été sur une moto moldu.
- Prêtes ?
- Alors, champion, que vas- tu faire ? Montre-moi ce que tu peux faire !

Elle m'embrassa avant que je lui réponde.
- Et pourquoi je te le dirais, sert moi fort c'est tout.

Je sentis alors ses bras me serrer encore plus fort. Je donnais un petit coup sur le manche et celui-ci s'inclina vers le haut.Le balai s’éleva tout doucement, je ne voulais rien brusquer. Nous nous élevâmes ainsi pendant une ou deux minutes puis je remis l'assise bien droite. Nous étions à une vingtaine de mètres de haut bien stable.
- Alors tout va bien ?!

Je ne pouvais pas tourner la tête et elle ne répondit rien où alors avec le vent je n'entendais rien. Je me baissais un peu et fis prendre de la vitesse au balai et prit la direction de la forêt interdite que nous survolâmes quelques minutes avant de revenir vers le lac, je baissais le manche et nous atteigniment la surface. Je ralentis quelque peu
- Tu te penche et tu y trempe la main ?

_________________
Capitaine de l'équipe de Gryffondor
"Tant que la marelle unifiera le monde survivra"


Revenir en haut
Malory Olianov
SERDAIGLE

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 1 330
Localisation: Poudlard
Féminin
Maison: Serdaigle
Baguette: Hermione
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 10077
Patronus: Cheval
Grade: Sixième année

MessagePosté le: Ven 9 Mai - 11:06 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

  -       Non ??!! Tu veux le faire ???

- Non voyons tu me connais, je parle souvent en l'air.

 -       Ça t’arrives, mon cœur, ça t’arrive




Je ne me fis pas prier deux fois et lui tendis la main afin qu’il m’aide à monter sur le balai et je me plaçais derrière lui et encerclait sa taille.

 
-       Oui Oui tu ne rêve pas nous allons le faire.


Je ne répondis pas. Je savais que je ne rêvais pas mais cette idée ne m’avait jamais vraiment traversé l’esprit à vrai dire, pourtant, ce n’est pas les idées loufoques qui m’étouffent.
 
 
- Prêtes ?

- Alors, champion, que vas- tu faire ? Montre-moi ce que tu peux faire ! questionnais-je avant de l’embrasser.

- Et pourquoi je te le dirais, sert moi fort c'est tout.
 

Je soufflais pour ne pas grommeler. Il ne répondait jamais à mes questions. S’en était très frustrant ! Je me tus (oui, ça pouvait arriver surtout avec Ethan) et le laissait donc faire à sa guise. Je resserrais mon étreinte et nous décollâmes par un petit coup sur le manche pour monter doucement. Puis Ethan arrêta l’ascension à une vingtaine de mètre environ. Le vide. Juste le bonheur. Il me semblait bien raisonnable tout d’un coup.

 
- Alors tout va bien ?!

-       On ne peut plus bien. Je fais une promenade de santé.

 
Mais je ne suis pas sûre qu’il m’entendit avec le vent. Tant pis. Après tout, je n’étais pas tombée du balai donc il pouvait estimer lui-même que ça allait. Ethan dû arriver à la même conclusion puisqu’il se baissa afin de nous faire perdre de l’altitude. Ah, déjà la vitesse changeait !

Nous survolâmes d’abord le parc, puis, Ethan se dirigea vers la forêt interdite. Vu d’en haut, elle ne semblait pas du tout menaçante la journée, au contraire, elle donnait envie d’y aller, du moins, elle me donnait cette envie. Ça faisait un certain temps que je n’y étais pas allé avec les filles. Je vais m’organiser une petite escapade, tiens. Alors que nous étions sous les bâtiments du club des hippogriffes, Ethan fit demi-tour. Je n’avais aucune idée de ce qu’il avait en-tête donc je me laissais faire. Le lac se présenta à nos yeux. Qu’est-ce qu’il était beau et stable. Toujours là quoiqu’il arrive. C’est simple, si je n’étais pas au château, au club des hippogriffes, et sur le terrain de Quiddicth à voler, j’étais tout simplement près du lac. Je faisais tout près de ce lac. Il était facile de me retrouver.

Alors que j’étais dans mes pensées, Ethan avait baissé le manche de son balai et avait un peu ralenti.
 

 
- Tu te penches et tu y trempes la main ?

- Oui!!
 
Je sortis de ma rêverie et souris. Je me penchais alors légèrement en tendant le bras et la main. Ma peau toucha alors la froideur de l’eau du lac. Mon sourire s’élargit d’aise et de plaisir. L’eau était bonne. Ethan avait-il fait exprès ? Voulait-il me faire plaisir ? J’hésitais à faire quelque chose. Est-ce que cela pourrait fonctionner. Je ne savais pas. Je regardais le profil, et le dos d’Ethan. Est-ce que je pouvais le faire ?

 
-       Je vais tenter quelque chose….

 
Je pris un peu de recul par rapport à Ethan et lentement je passais une jambe de l’autre côté du manche. Les deux jambes du même côté. Je regardais du côté d’Ethan mais je ne pouvais voir son visage. Je dépliais alors mes jambes et mes doigts de pieds touchèrent alors l’eau aussi. Un rire m’échappa et je posais l’une de mes mains sur l’épaule d’Ethan.

 
-       Merci. C’est très bon…tu ne veux pas essayer ??

 
Une furieuse envie de plonger dans le lac me pris. Sentir l’eau sur ma peau, oui je le voulais. J’hésitais à plonger dans ce lac mais d’un côté, ce vol me plaisait. Je n'hésitais pas plus et je me laissais tomber du balai en criant de joie. Le " PLOUF" qui suivit est l'un des bruits les plus merveilleux que j'ai entendu. Je fermais la bouche pour ne pas boire la tasse et je souris avant d'ouvrir les yeux pour voir les tréfonds du lac pendant quelques minutes avant de remonter à la surface d'un mouvement des pieds et des bras. A la surface, je sortis un "aaahh" du fond du cœur et cherchais Ethan des yeux.

_________________




Préfète de Serdaigle
Attrapeuse et Capitaine dans l'équipe de Serdaigle

" Il est sans comparaison plus facile de faire ce que l'on est, que d'imiter ce que l'on n'est pas"


Revenir en haut
Ethan Dullac
GRYFFONDOR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 631
Localisation: Ailleurs, quelque part
Masculin
Maison: Gryffondor
Baguette: Rogue
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 1380
Patronus: un papillon
Animal: Chouette
Grade: Cinquième année

MessagePosté le: Sam 17 Mai - 20:47 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

OUI !!!!!!!!! me hurla t'elle dans les oreilles comme une groupies aurait hurlé lors d'un concert des  Bizzar sister’s Sur ce, elle tendit la main et la laissa tremper quelques secondes. J'étais aux anges de la voir si heureuse. C'était vraiment le jour et la nuit avec l'étrange lueur que j'avais vu dans ces yeux quelques minutes plutôt.
- Je vais tenter quelque chose
me dit-elle après avoir sorti sa main de l'eau.
Elle passa ses deux jambes du même côté du balai, comme serait monté une amazone dans l'ancien temps, et les déplia afin que ses pieds trempent dans l'eau eux aussi. Je sentis une main se poser sur mes épaules puis une voix me demander

- Merci. C’est très bon…tu ne veux pas essayer ??
- Pftttt et qui va piloter ! dis-je en souriant.

C'est alors que je sentis que le balai devenais léger, je me tournais et Malory n'était plus derrière moi. Dans ma poitrine mon cœur fit un bond et s'emballa. Où était-elle passée ? Que s'était-il passé ? je fis demi-tour et vit une tête émergé de l'eau. Je m'approchais et me mit en vol stationnaire au dessus d'elle.
- Tu sais que tu m'a fait une peur de malade ?! T'es folle où tu le fais exprès ? Je n'avais pas du tout envie de rire au départ, mais maintenant à la voir là, finallement c'était plutôt drôle. Je me radoucis alors.
- D'un autre côté, cela ne devrait pas m'étonner.
 
Je sortis ma baguette et créais une poche d'air dans laquelle je mettais ma baguette et accrochais cela au manche du balai. Puis je sautais à mon tour dans l'eau. Je sentis la froideur du lac me saisir et me dépêchais de remonter à la surface. Puis je fis deux ou trois brasses afin de la rejoindre. Je l'embrassais alors sauvagement, notre baiser était on ne peut plus mouiller mais cela n'avait aucune importance. Je la pressais contre moi en faisant attention à ne pas la noyer.
- Tu es folle mais je t'aime. La prochaine fois prévient moi dis-je avant d'éclater de rire. Et maintenant on fais quoi, nous n'avons pas l'air malin ainsi.

Je sentais sa poitrine pressée contre la mienne et ses longs cheveux mouillés contre mon cou. J'étais heureux tout simplement et ma passager noir était apaisé comme jamais.

_________________
Capitaine de l'équipe de Gryffondor
"Tant que la marelle unifiera le monde survivra"


Revenir en haut
Malory Olianov
SERDAIGLE

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 1 330
Localisation: Poudlard
Féminin
Maison: Serdaigle
Baguette: Hermione
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 10077
Patronus: Cheval
Grade: Sixième année

MessagePosté le: Lun 19 Mai - 21:04 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

 -       Merci. C’est très bon…tu ne veux pas essayer ??


- Pftttt et qui va piloter !

 
-       Vantard ! répliquais-je en souriant.

 
Une furieuse envie de plonger dans le lac me pris d’un coup et après un temps de réflexion, je décidais de suivre mes envies et mes instinct et je plongeais avec un ravissement évident. Je restais dans le lac quelques minutes pour m’imprégner de la texture, de l’atmosphère de l’eau avant de remonter. Il ne fallait pas qu’Ethan s’inquiète. D’un mouvement des bras et des jambes, je remontais à la surface avec facilité et aisance. A la surface, j’avais le sourire aux lèvres et cherchais Ethan qui se montra rapidement au-dessus de moi sur son balai et il n’avait pas l’air ravi.



-       Tu sais que tu m'as fait une peur de malade ?! T'es folle où tu le fais exprès ?

 
-       J’ai juste plongée dans le lac, ce n’est rien ! Je ne suis pas folle et je n’en fais pas non plus exprès. Je ne pensais pas que tu allais t’inquiéter.


J’étais un peu "agacée" de me faire enguirlander comme ça même si je pouvais comprendre au fond. Je croisais les bras et ne dis plus rien.

 
-       Au lieu de râler sur moi parce que je t’ai lâché, rejoins moi.

 
- D'un autre côté, cela ne devrait pas m'étonner.

 
-       Tu sais que j’aime l’eau ! Je m’y sens bien.


J’attendis de voir si Ethan allait me rejoindre. Il sortis sa baguette, je me demandais ce qu’il allait faire puis il créa une poche d’air où il mit sa baguette et son balai et sauta dans l’eau. Je fis un grand sourire devant le plongeon de mon gryffon et attendit qu’il remonte à la surface.
 

Je le cherchais des yeux quand il apparût enfin à la surface. Il vint rapidement me rejoindre pour m’assaillir d’un baiser des plus sauvage.  Je lui répondis avec la même fougue en nouant mes bras autour de son cou alors qu’il me pressait contre son corps. Je me reculais un peu, juste par manque d’air et le regardait amoureusement.

 
- Tu es folle mais je t'aime. La prochaine fois prévient moi dit-il avant d'éclater de rire. Et maintenant on fait quoi, nous n'avons pas l'air malin ainsi.

 
-       Je ne suis pas folle, juste…exubérante ? Ou impossible ? Moi aussi je t’aime. Je l’embrassais doucement. La prochaine fois, je te préviendrais avant de sauter, promis. Mais si, on a l’air de deux personnes qui profitent du bon temps pour se rafraîchir et s’embrasser au milieu du lac de l’école plaisantais-je.

 
Je fis mine de réfléchir en voyant la berge, pas très loin de nous.


-       Qu’est-ce que tu dirais de faire une course de vitesse à la nage jusqu’à la berge.


Je n’attendis pas sa réponse et commençais à nager. J’avais une bonne distance d’écart avec Ethan mais il me rattrapa alors, je fis naître une vague sous moi pour qu’elle m’emporte sur la berge. Je dépassais mon cher et tendre en riant aux éclats et arrivée sur la terre, je m’allongeais et le regardais arriver, allongée, le menton dans les mains, les pieds en l’air, le sourire aux lèvres.


- Qu’est-ce que tu es rapide mon amour ! plaisantais-je mi figue mi raisin car en vérité il aurait gagné.

_________________




Préfète de Serdaigle
Attrapeuse et Capitaine dans l'équipe de Serdaigle

" Il est sans comparaison plus facile de faire ce que l'on est, que d'imiter ce que l'on n'est pas"


Revenir en haut
Ethan Dullac
GRYFFONDOR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 631
Localisation: Ailleurs, quelque part
Masculin
Maison: Gryffondor
Baguette: Rogue
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 1380
Patronus: un papillon
Animal: Chouette
Grade: Cinquième année

MessagePosté le: Mer 18 Juin - 09:35 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

Suite à ma dernière phrase sa réponse fulgura
- Je ne suis pas folle, juste…exubérante ? Ou impossible ? Moi aussi je t’aime.
 
J'adorais l'entendre prononcer ces mots là, il me transportait surtout lorsqu'ils étaient suivi d'un baiser. Là je sentais une sorte de frisson me parcourir l'échine et une folle envie d'aller plus loin, toujorus plus loin.
- La prochaine fois, je te préviendrais avant de sauter, promis. Mais si, on a l’air de deux personnes qui profitent du bon temps pour se rafraîchir et s’embrasser au milieu du lac de l’école plaisanta t-elle.
- Oui ce n'est pas faux mais tout de même je t'assure tu as de ces idées.

Je me tus en me disant qu'elle adorerait le lac se trouvant prêt de notre manoir familial, enfin quand je dis manoir je devrais dire palais mais les mots ont-ils une aussi grande importance. Tout dépendait de la façon dont on percevait les choses et pour moi ce n'était pas un palais juste la maison. Pourle lac, les couleurs et le décor lui plairait c'était sûr même si se température elevé nous empéchait de nous y baigner comme nous venions de la faire dans celui de l'école.
- Qu’est-ce que tu dirais de faire une course de vitesse à la nage jusqu’à la berge.
- O...........

Je n'eus pas le temps de répondre, elle était déjà parti. Je me mis en crawl afin de la rattraper et rapidement je comblais mon retard mais un vague l'emporta vers le rivage lui offrant ainsi la victoire. Elle avait triché mais son air mutin et malin m’empêchait de lui en vouloir, je décidais de lui laisser la victoire et puis mon passager noir roucoulait lui aussi. Je l'avais rarement vu aussi calme et profondément enfoui alors pourquoi le tenter ?
- Qu’est-ce que tu es rapide mon amour ! dit-elle mi figue mi raisin.
- Pas autant que toi on dirait. Félicitation pour ta victoire.

Je m'allongeais à côté d'elle et passait mon bras sous sa tête afin qu'elle repose sur mon torse puis je lui caressais le bras. Nous restâmes ainsi quelques minutes à contemler le ciel dans lequel les nuages dessinais des arabesques.
- Décidément tu es incroyable comme fille, tu me fais faire des choses impossibles. Et dire qu'avant de te connaître, j'étais un jeune garçon sans histoire, paisible. Note que je ne m'en plaint pas....

J'éclatais de rire et et la fis tourner afin de me tenir sur elle. ALors je plongeais mon regard dans le sien. Cette fois ci encore j'y devinais un drôle de reflet mais je ne su ce que cela pouvait être.
- "Accio Baguette" !! dis-je rapidement. Celle-ci vient alors se lover dans ma main et je me redressais.
- "Solades in carcerem"

Aussitôt je vis le regard de Malory changer.
- Oui oui, tu ne peux plus bouger tes membres. Disons que c'est à moi de me venger dis-je un sourire sardonique aux lèvres.

Je me penchais de nouveau et décidais de me repaitre de cette victime qui m'étais ainsi offerte. Je déboutonnais un bouton de son chemisier et commençais à l'embrasser au niveau du cou. Puis je remontais, embrassais sa joue, ses lèvres et ainsi de suite. Puis me laissant enhardir, je descendis et entrebaillait le chemieier afin de déposer un baiser sur son nombril. Je me relvais alors afin de la regarder
- Hé, je t'ai imobiliser mais tu peux tout de même parler mon amour. Je me demandais justement ce que j'allais pourvoir faire encore dis-je en posant volontairement ma main sur sa cuisse.


_________________
Capitaine de l'équipe de Gryffondor
"Tant que la marelle unifiera le monde survivra"


Revenir en haut
Malory Olianov
SERDAIGLE

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 1 330
Localisation: Poudlard
Féminin
Maison: Serdaigle
Baguette: Hermione
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 10077
Patronus: Cheval
Grade: Sixième année

MessagePosté le: Jeu 19 Juin - 21:07 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

 -       La prochaine fois, je te préviendrais avant de sauter, promis. Mais si, on a l’air de deux personnes qui profitent du bon temps pour se rafraîchir et s’embrasser au milieu du lac de l’école plaisantais-je qu’au fond c’était complètement délirant.


Et Ethan me conforta dans mes idées en ajoutant un commentaire dans la même pensée que la mienne.


- Oui ce n'est pas faux mais tout de même je t'assure tu as de ces idées.
 
-       Je reconnais que ce n’est pas…banal comme situation ajoutais-je de bonne foi. Vois le bon côté des choses, tu ne perdras pas ta réputation de charmeur.


Il y eut un moment de silence que je ne brisais pas, profitant pour regarder Ethan qui semblait penser à quelque chose. L’eau était plus que bonne et être dans les bras d’Ethan était plus que délectant. J’aurais pu rester ainsi encore quelques temps mais nous devions bien bougé pour éviter de faire face à d’éventuels ragots, qui seraient sans doute juste, mais notre relation ne regardait personne à part nous. Je proposais alors quelque chose de tout à fait incongru.


- Qu’est-ce que tu dirais de faire une course de vitesse à la nage jusqu’à la berge.


Je ne lui laissais pas le temps de répondre que déjà je commençais à nager sans l’attendre. Il me rattrapera bien assez tôt et ça pimentait la course. J’entendis un « O » mais rien de plus. Bientôt, la nage d’Ethan se fit entendre et surtout le fait qu’il allait gagner. Je fis alors une rapide vague pour atteindre la berge et restais là à regarder d’un air malicieux mon gryffy encore dans l’eau. Oui j’avais quelque peu poussé les choses pour gagner mais j’espérais qu’Ethan ne m’en voudrais pas pour ça. Si c’était le cas, je n’aurais qu’à me faire pardonner d’une manière ou d’une autre. Pour me moquer un peu mais aussi par vérité, je lançais mi-figue mi-raisin. :


- Qu’est-ce que tu es rapide mon amour !

- Pas autant que toi on dirait. Félicitation pour ta victoire.

-       J’ai quelque avantage mon cœur rétorquais-je en souriant même si nous n’étions pas dupe tous les deux.


Ethan me rejoignit sur l’herbe en passant son bras sous ma tête. J’avais tout le plaisir de reposer ma tête sur son torse tout en le caressant du bout des doigts tandis que lui, faisait le même geste avec mon bras. Y avait-il une permission pour rester là pendant toute la journée ? Je la prenais tout de suite. Le ciel était bleu éclatant et habillé de nuages en forme. Je fermais les yeux d’aise et entendit la voix d’Ethan.


- Décidément tu es incroyable comme fille, tu me fais faire des choses impossibles. Et dire qu'avant de te connaître, j'étais un jeune garçon sans histoire, paisible. Note que je ne m'en plains pas....

 
-       Je te fais faire des choses ? J’ai un si grand pouvoir sur vous Mister Dullac répondis-je en ouvrant les yeux et en me retournant de manière à être à la fois à demi sur Ethan pour le regarder. C’est bon à savoir murmurais-je en l’embrassant lentement. Dis-moi...est-ce que tu regrettes cette fameuse matinée?

 
Ethan éclata de rire et se détacha et me renversa, de surprise, je me laissais faire. Nous nous retrouvions l’un sur l’autre, le regard rivé. Je le sentais mal. Je vais avoir le droit à une de ses surprises. J’allais réagir mais il fut bien plus rapide et me vola ma baguette avec un « Accio baguette ». Ma baguette dans les mains, je commençais à bouger mais un autre sort suivit.


- "Solades in carcerem"


ENCORE !!?? Je sentis la colère monter. Il m’avait encore privé de mouvements !! ça devenait une sale habitude ! Mes yeux lancèrent des éclairs et ils allaient sûrement changer de couleurs.


- Oui oui, tu ne peux plus bouger tes membres. Disons que c'est à moi de me venger.

 
J'aurais dû m'en douter! Un sourire sardonique aux lèvres, je le foudroyais du regard. Ah qu’est-ce qu’il pouvait être agaçant parfois mais il restait irrésistible et ça m’agaçais encore plus. Je ne pipais mot et attendis. Ethan se pencha de nouveau vers moi. Sa première action a été de déboutonner le premier bouton du haut et de m’embrasser. Comment voulez-vous que je lui en veuille longtemps s’il m’embrasse tout de suite après ?? Le chapelet de baisers commença dans le cou puis sur la joue et les lèvres puis un peu partout. Je me faisais littéralement attaqué par les lèvres tentatrices de mon cher et tendre. Ethan alla plus loin et s’attaqua à mon ventre en déboutonnant le dernier bouton au niveau du nombril pour y déposer un baiser. Je fermais les yeux pour ne rien échapper comme son. Cela ferait trop plaisir à mon attaquant. D’ailleurs, il releva mon silence inhabituel.


- Hé, je t'ai immobilisé mais tu peux tout de même parler mon amour. Je me demandais justement ce que j'allais pourvoir faire encore

 
Il finit sa phrase en posant volontairement sa main sur ma cuisse. Je le regardais.

 
- Oui je sais, mon cœur mais je ne vais pas faire la causette à mon attaquant répondis-je le regard brillant. Et tu ne penses tout de même pas que je vais t’aider à trouver des idées pour me torturer. Je te lance même le défi de le faire tout seul jusqu’à ce que je craque. Bonne chance et je souris.
_________________




Préfète de Serdaigle
Attrapeuse et Capitaine dans l'équipe de Serdaigle

" Il est sans comparaison plus facile de faire ce que l'on est, que d'imiter ce que l'on n'est pas"


Revenir en haut
Ethan Dullac
GRYFFONDOR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 631
Localisation: Ailleurs, quelque part
Masculin
Maison: Gryffondor
Baguette: Rogue
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 1380
Patronus: un papillon
Animal: Chouette
Grade: Cinquième année

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 18:33 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

Elle devait FULMINER intérieurement, je le savais et je le sentais. Le "je ne sais quoi' repassa dans son regard moins intensément mais il repassa. J'imaginais sans peine tous les supplices et vengeances qu'elle imaginait sans sa jolie tête. Mais c'était plus fort que moi, j'étais né pour l'aimer et pour l’embêter ^^

Alors que je m'étais arrêté afin de lui signifier qu'elle avait le droit de parler elle me répondit d'un ton de défi mais tout en souriant
- Oui je sais, mon cœur mais je ne vais pas faire la causette. Et tu ne penses tout de même pas que je vais t’aider à trouver des idées pour me torturer. Je te lance même le défi de le faire tout seul jusqu’à ce que je craque. Bonne chance
- Oh mais tu sais j'ai de l'imagination débordante et certains de mes ancêtres étaient passés maitre en matière de torture.

Je me tus et recommençais à l'embrasser, décidé à pousser un peu le jeu, je laissais ma main sur sa cuisse et commençais à la caresser tout en faisant remonter ma main vers son entre jambe. Mais au chaque fois que j'atteignais la limite, je redescendais. Pendant ce temps là, je l'embrassais dans le cou. J'avais beau être très concentré sur mon sujet il me vint une idée.
- On pourrait nous voir ici !! Que dirait tu si nous retournions au chemin de traverse et que nous prenions une chambre au chaudron baveur ? Ce serait tout de même plus tranquille non ?
 
Je laissais un peu de silence puis reprit
- Et puis pourquoi je te demande, après tout tu m'a bien dit de tenter ma chance non ???

Je me relevais, prit ma baguette et la fit se remettre debout. Je lui serrais la main et lançais le transplanage. Nous arrivâmes alors juste que croisement entre le chemin de traverse et l'allée des embrumes.
- Avant d'aller plus loin, tu as quelque chose à demander ou à dire mon amour ?

_________________
Capitaine de l'équipe de Gryffondor
"Tant que la marelle unifiera le monde survivra"


Revenir en haut
Malory Olianov
SERDAIGLE

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 1 330
Localisation: Poudlard
Féminin
Maison: Serdaigle
Baguette: Hermione
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 10077
Patronus: Cheval
Grade: Sixième année

MessagePosté le: Lun 30 Juin - 23:34 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

-       Oui je sais, mon cœur mais je ne vais pas faire la causette. Et tu ne penses tout de même pas que je vais t’aider à trouver des idées pour me torturer. Je te lance même le défi de le faire tout seul jusqu’à ce que je craque. Bonne chance


- Oh mais tu sais j'ai de l'imagination débordante et certains de mes ancêtres étaient passés maître en matière de torture.

 
-       Oh mais je ne doute pas de ton imagination, je sais qu’elle est bien là. Et bien on va voir si tu as « hérité » des dons de tes ancêtres finis-je en riant doucement.


Un sourire puis il recommença là où il s’était arrêté avant de me parler, c’est-à-dire m’embrasser. Même si j’étais prisonnière par le sort d’Ethan et même si je le lui rappellerais un moment où un autre, là pour le moment tout ce que je sentais c’était ses lèvres collées au mienne et sa langue dansant avec la mienne et les frissons qui me parcouraient l’échine. Et je ne voyais et n’entendais plus rien. L’environnement autour de nous n’avait plus d’importance à mesure qu’Ethan approfondissait ses baisers mais aussi ses caresses sur tout le long de ma cuisse. Il n’y avait que lui et moi. Et bien si tu as des frissons et perds la tête quant il t’embrasse et te fais quelques caresses seulement, on ne va pas aller loin dans le pari, ma vieille pensais-je. Mais au diable le pari, et puis faire un marché sur ça, quelle idée mais bon, la fierté était là et je tiendrais...tant que je pourrais, il va sans dire. Il se jouait de moi à me titiller comme ça mais je ne lui en voulais pas le moins du monde, je souris même devant son petit jeu même si j’étais encore et toujours bloqué par ce fichu maléfice. D’ailleurs pourquoi, il m’en avait mis un ? J’arrêtais de penser pur un moment quand Ethan m’embrassa dans le cou. Je fermais les yeux, ne pouvant rien faire d’autre. C’était agaçant de ne rien pouvoir faire.


- On pourrait nous voir ici !! Que dirait tu si nous retournions au chemin de traverse et que nous prenions une chambre au chaudron baveur ? Ce serait tout de même plus tranquille non ?

 
-       Parce que tu penses que nous ne sommes pas tranquille ici ? Il n’y a personne dans le parc déclarais-je alors que j’avais très bien compris ce à quoi il pensait et qu’il avait raison mais c’était q’une minime partie de ma petite contre-attaque. Il aimais me taquiner, pour ma part, j’ADORAIS donc tout était pour le mieux dans le meilleur des mondes. Espérant que ça continue.
 

- Et puis pourquoi je te demande, après tout tu m'a bien dit de tenter ma chance non ???


C’était une façon de voir les choses, bien personnelle. Il ne me laissa pas le temps de répondre, qu’il se mit debout et moi avant et nous transplanâmes. Même si je ne pouvais pas bouger le corps, je n’aimais toujours pas ça et ça ne m’allait pas très bien. Heureusement qu’Ethan me serrait bien la main. Quand j’ouvris les yeux, nous étions à un croisement. A regarder, je dirais celui du chemin de traverse et de l’allée des embrumes (que j’avais déjà visité).


- Avant d'aller plus loin, tu as quelque chose à demander ou à dire mon amour ?

 
Sur le coup j’eus un doute sur la signification du « avant d’aller plus loin ». Parlait-il d’aller plus loin dans le chemin ou de l’autre aller plus loin sur notre relation.

 
-       Et bien, si tu veux que j’avance pour aller plus loin mon chéri, il va falloir que tu me libères de ce fichu sort. Voilà ce que j’ai à dire pour ce type d’aller plus loin. Pour le second, je dirais simplement, je t’aime mon cœur et si tu pouvais me libérer de ton sort, ça m’arrangerait beaucoup et ça me sera utile.


J’attendis qu’Ethan se décide à me libérer pour que je puisse enfin bouger !! J’avais l’impression qu’il prenait deux heures à se décider. Il finit par le faire après avoir passer toutes les options au scanner. Tout ce que j’espérais c’est qu’il ne recommence pas dès qu’on sera arrivé dans la chambre.

 
-       Merci fis-je en l’embrassant et je pris sa main pour y mettre la mienne et on se mit en marche pour le chaudron baveur pendant que je savourais la liberté.

 
Ethan fut le premier à passer la porte.  Je le laissais donc faire. Il prit une chambre pour nous et nous montâmes sous le sourire de l’homme. J’évitais son regard, mal à l’aise et montais en suivant Ethan sans l’avoir lâché. Nous avions une chambre au 4e étage. La gêne passée, je ris avant de passer devant mon petit ami, de lui prendre la clé et de en courrant les escaliers pour arriver en haut la première. J’étais libre de mes mouvements, j’en profitais. J’ouvris la chambre et me mis sur le lit en me laissant tomber, essoufflée et souriante.

 
-       Tu es là mon amour ??

_________________




Préfète de Serdaigle
Attrapeuse et Capitaine dans l'équipe de Serdaigle

" Il est sans comparaison plus facile de faire ce que l'on est, que d'imiter ce que l'on n'est pas"


Revenir en haut
Ethan Dullac
GRYFFONDOR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 631
Localisation: Ailleurs, quelque part
Masculin
Maison: Gryffondor
Baguette: Rogue
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 1380
Patronus: un papillon
Animal: Chouette
Grade: Cinquième année

MessagePosté le: Mar 1 Juil - 17:10 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

Les bras m'en tombaient, décidément Malory ne cessait de m'étonner. J'étais persuadé qu'elle allait renâcler, râler et tout le toutim mais au lieu de cela, elle semblait se laisser faire. Elle me prit au dépourvu lorsqu'elle répondit
- Et bien, si tu veux que j’avance pour aller plus loin mon chéri, il va falloir que tu me libères de ce fichu sort. Voilà ce que j’ai à dire pour ce type d’aller plus loin. Pour le second, je dirais simplement, je t’aime mon cœur et si tu pouvais me libérer de ton sort, ça m’arrangerait beaucoup et ça me sera utile.

Elle n'avait pas tort en fait, je redoutais un coup de jarnac mais il fallait bien que je la laisse marcher, sinon nous aurions l'air fin dans le chemin de traverse. D'un petit coup de baguette, je la libérais prêt à répondre à une attaque que ne vint pas.
- Merci fit-elle en m’embrassant avant de prendre ma main et de prendre la direction du chaudron baveur.

Lorsque nous y arrivâmes je passais en premier car je connaissais bien les lieux. J'y descendais souvent les deux ou trois jours avant le départ pour Poudlard avec un de mes frères ou une de mes sœurs afin de faire les courses nécessaires à l'école. Ils aimaient bien m'accompagner même si eux n'en avaient pas besoin puisque ma famille allait dans une autre école traditionnellement. J'étais le premier à fréquenter Poudlard. Mes frères avaient fréquentés une école magique de tradition militaire situé aux Etats Unis qui avait une grande renommé et qui s'appelait West Point et mes sœurs avaient étudiées à Beauxbatons. bref, je m'égare.
 
Je demandais une chambre et le gérant me regarda de travers lorsqu'il comprit que j'étais accompagné. Je pris un galions et lui mit dans la main, ce qui le calma tout de suite. Il me donna une clef, la chambre 8 ma préféré, et nous montâmes dans les étages. Arrivé là, elle prit la clef de mes mains, ouvrit la porte et se précipita à l'intérieur sans aucune gêne. Moi en revanche je commençais a en éprouver car je ne sais pas ce qui se passerait par la suite mais le petit jeu que j'avais lancé risquait de noue entrainer sur un sentier que je n'avais jamais emprunté avec une fille et je sentais la pression augmenter. C'est alors que j'entendis
- Tu es là mon amour ??

Je repris contact avec la réalité et entrais dans la chambre pour la voir allongé sur le lit.
- Bah oui, je ne vais pas me sauver ! Toi en revanche peux être : dis-je avec un sourire de défi.
Je ne dis plus rien et vint simplement m'allonger à côté d'elle.

_________________
Capitaine de l'équipe de Gryffondor
"Tant que la marelle unifiera le monde survivra"


Revenir en haut
Malory Olianov
SERDAIGLE

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2012
Messages: 1 330
Localisation: Poudlard
Féminin
Maison: Serdaigle
Baguette: Hermione
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 10077
Patronus: Cheval
Grade: Sixième année

MessagePosté le: Lun 7 Juil - 18:22 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

IL semblerait que j’ai encore étonné Ethan et rien qu’à cette idée, je souriais intérieurement. Savoir qu’il était encore possible de surprendre celui ou celle avec qui on était, avait quelque chose de magique. Ethan avait commencé un petit jeu avec moi, qui en était à nous amener de nouveau au chemin de traverse, au chaudron baveur. Cela avait pris un tournant inattendue ; comme quoi les jeux pouvaient amener à faire des choses complètement folle et devenir sérieux et sans le vouloir parfois. Cependant maintenant que j’étais là, je ne regrettais pas. J’avais ressentis du malaise devant le regard de l’homme en bas, mais après tout, on faisait ce que l’on voulait et puis, qu’est-ce qu’il en savait ce que l’on aller faire et de toute manière ça ne le regardait pas. Je pris donc les clés et j’ouvris avant Ethan et m’allongeais sur le lit. A ma grande surprise, il était confortable. Je regardais autour de moi. La chambre était simple mais confortable avec un mobilier en bois vieux mais entretenu. Il y avait un lit à baldaquin, un bureau, un coffre au pied du lit et une grande armoire. Une porte était fermée au fond de la pièce. Sans doute la salle d’eau. Ce n’était pas une si mauvaise idée. Je regardais vers la porte et appelais Ethan.

 
-        Tu es là mon amour ??


Il apparut par l’entrebâillement de la porte.


- Bah oui, je ne vais pas me sauver ! Toi en revanche peux être rétorqua t-il avec un sourire de défi.

 
Je haussais les sourcils et éclatais de rire.


- Je voulais m’assurer que tu n’étais pas tombé dans les escaliers ! Je n’ai même pas peur de toi, raté !

 
Ethan vint me rejoindre sur le lit et s’allongea à mes côtés. Sans hésiter, je me rapprochais pour me coller à lui et posais ma tête près de ses épaules. La sensation de bien-être était assez étrange parce qu’en n’y regardant bien ça ne faisait pas longtemps que j’étais avec Ethan. Cela datait officiellement du 8 novembre dans le couloir du quatrième étage donc environ 8 mois sauf si on compte les vacances, les jours de la semaine où on ne se voyait pratiquement pas. Quand je pense que nous n’avions rien fait comme les autres. Pendant un court moment je me demandais si je ne faisais pas trop facilement confiance et n’étais pas trop naïve ; puis, je chassais cette idée suspecte de ma tête et commençais à caresser le torse d’Ethan.

 
-        Tu es déjà venue louer une chambre au Chaudron Baveur ? Le mec d’en bas semblait de connaître. Ferais-tu le même scénario à toutes les filles ? Questionnais-je en souriant un peu tout en le regardant alors que je mettais mise sur un coude. Je te préviens que si c’est le cas … (je réfléchis) je m’en fiche ! sauf si tu continues à les voir, alors là je les jetterais dans le lac !

 
Je l’embrassais avec fougue. Pour le moment il était avec moi et pas avec une autre. J’espérais que c’était du passé et ça le sera. Je m’approchais de lui et noua mes bras derrière sa nuque pour approfondir mon baiser puis, je lâchais tout et reculais, le sourire aux lèvres.


- Je ne sais plus pourquoi on est venu là. Je crois que c’était soit pour une parie de scrabble soit une sorte de jeu d’attaque et de défense. Tu en penses quoi, toi ? Des souvenirs ?

_________________




Préfète de Serdaigle
Attrapeuse et Capitaine dans l'équipe de Serdaigle

" Il est sans comparaison plus facile de faire ce que l'on est, que d'imiter ce que l'on n'est pas"


Revenir en haut
Ethan Dullac
GRYFFONDOR

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 631
Localisation: Ailleurs, quelque part
Masculin
Maison: Gryffondor
Baguette: Rogue
Balais: Nimbus 2001
Gallions: 1380
Patronus: un papillon
Animal: Chouette
Grade: Cinquième année

MessagePosté le: Mar 8 Juil - 13:50 (2014)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée Répondre en citant

A peine avait-je le dos qui reposait sur le lit que je sentais sa tête se déposer sur mon torse et elle écalté de rire avant de me répondre une blague Carambar comme elle en avait le secret.

Je souris et me contentais de lui caresser la chevelure tout en savourant le bonheur que j'avais de l'"avoir à mes côté et puis maintenant que nous étions dans une chambre, je dois avouer que je n'étais plus aussi fier et sûr de moi que quelques instants auparavant.

- Tu es déjà venue louer une chambre au Chaudron Baveur ? Le mec d’en bas semblait de connaître. Ferais-tu le même scénario à toutes les filles ? Je te préviens que si c’est le cas … (je réfléchis) je m’en fiche ! sauf si tu continues à les voir, alors là je les jetterais dans le lac !

Ah la question qui devais bien finir par arriver. Je me demandais si je répondais ou non juste pour l’embêter un peu, mais non, je l'avais assez taquiné pour la journée.
- Oui, je viens ici assez souvent. En fait dès que nous venons sur Londres. Nous avons un superbe manoir dans le Queen Park mais je préfère descendre ici...Cela me permet de mieux respirer la magie. Cela t'explique donc pourquoi le réceptionniste me connait.
Je me tus quelques secondes afin de reprendre mon souffle puis complétais
- Quand à les retrouver dans le lac, je dirais que ce ne serait pas intelligent ?
Pour toute réponse j'eus le droit à une embrassade faite avec fougue.

- Je ne sais plus pourquoi on est venu là. Je crois que c’était soit pour une parie de scrabble soit une sorte de jeu d’attaque et de défense. Tu en penses quoi, toi ? Des souvenirs ?
- Oh tu ne sais plus pourquoi ?? Moi Oui !! Une histoire de pari, tu as oublié.
Le simple fait qu'elle se moque de moi et en rajoute fit renaître mes forces. Tel le Phenix qui sommeillait en moi. Je la fis basculer de nouveau sous moi et lui maintenait les poignets afin de l'embrasser avec fougue à mon tour. Puis je libérais mes mains et les laissant vagabonder là où elle le souhaitait. L'une se dirigea en bas du chemisier et remonta afin se s’arrêter au niveau de l'attache de son soutien gorge qu'elle commença à retirer pendant que la seconde tentait de défaire la boucle de sa ceinture.
- Oui j'enlève tout ce qui pourrais freiner ma tentative, tu ne voudrais pas que je t'accuse d'avoir faussé le jeu quand même dis-je en souriant fier de moi.

_________________
Capitaine de l'équipe de Gryffondor
"Tant que la marelle unifiera le monde survivra"


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:06 (2018)    Sujet du message: Un déjeuner accompagnée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tenebros Poudlard Index du Forum -> Chemin de Traverse -> Boutiques -> Magasin de Balais Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 4 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com